Sélection officielle – Festival de Cannes, 2022

Après une première sélection de l’après (ou presque) Covid avec plus de 80 films, avait déçu. Sentiment renforcé par un palmarès pour le moins catastrophique et sa palme d’or, – pour la clique féministe  -, mais plombant le cinéma de genre français pour au moins dix ans. L’édition 2022 reprend son schéma habituel, festival en mai avec moitié moins de films en sélection officielle. Sur le papier, la cuvée 2022 s’annonce meilleure. Cette édition marque le retour de grands noms du cinéma mondial : David Cronenberg, Jerzy Skolimovski, d’anciennes palmes : Mungiu, Les Dardanne, Östlund et Kore Eda, des malchanceux Park Chan-Wook, Arnaud Desplechin et James Grey, des signatures du cinéma d’auteur : Claire Denis, Mario Martone, Kelly Reichardt et chouchou : Kirill Serebrennikov. Enfin, la confirmation de deux révélations, dans le cinéma de genre, polar et fantastique, de ces dernières années : Tarik Saleh (Le Caire confidentiel) et d’Ali Abassi (Border).

Compétition Officielle :

Les nuits de Mashhad, d’Ali Abassi

Les Amandiers, de Valéria Bruni Tedeschi

Les Crimes du Futur, de David Cronemberg

Tori et Lokita, de Jean-Pierre et Luc Dardenne

Stars at Noon, de Claire Denis

Frère et Sœur, d’Arnaud Desplechin

Close, de Lukas Dhont

Armageddon Time, de James Gray

Broker, d’Hirokazu Kore Eda

Nostalgia, de Mario Martone

RMN, de Cristian Mungiu

Le triangle de la tristesse, de Ruben Östlund

Decision to Leave, de Park Chan-Wook

Showing Up, de Kelly Reichardt

Les frères de Leïla, de Saeed Roustayi

Boy from Heaven, de Tarik Saleh

La femme de Tchaïkovski, de Kirill Serebrennikov

Hi Han, de Jerzy Skolimowski

Hors Compétition :

Z (comme Z), de Michel Hazanavicius (film d’ouverture)

Top Gun : Maverick, de Joseph Kosinski

Elvis, de Baz Luhrmann

Novembre, de Cédric Jimenez

Three Thousand Years of Longing, de George Miller

Mascarade, de Nicolas Bedos

Cannes Première :

Nos Frangins, de Rachid Bouchareb

Esterno Notte, de Marco Bellochio

Dodo, de Panos H. Koutras

Irma Vep, d’Olivier Assayas

Séances spéciales :

Tout ce que nous respirons, de Shaunak Sen

The natural history of destruction, de Sergei Loznitsa

Jerry Lee Lewis : Trouble in Mind, d’Ethan Coen

Séances de Minuit :

Hunt, de Lee Jung-Jae

Fumer fait tousser, de Quentin Dupieux

Moonage Daydream, de Brett Morgen

Un Certain Regard :

Metronom, d’Alexandru Belc (1er film)

Retour à Séoul, de Davy Cho

Domingo et la brume, d’Ariel Escalante Meza

Plan 75, d’Hayakawa Chie (1er film)

Beast, de Riley Keough et Gina Gammell (1er film)

Corsage, de Marie Kreutzer

Godland, d’Hlynur Pálmason

Rodéo, de Lola Quivoron (1er film)

Joyland, de Saim Sadiq (1er film)

The Stranger, de Thomas M Wright

The Silent Twins, d’Agnieszka Smocynska

Sick of Myself, de Kristoffer Borgli

Les Pires, de Lise Akoka et Romane Gueret (1er film)

Kurak Günler, d’Emin Alper

Bachennya Metelyka, de Maksim Nakonechnyi (1er film)