El cadáver de Anna Fritz – Hèctor Hernández Vicens

The Corpse of Anna Fritz

Anna Fritz est retrouvée morte dans son appartement. L’émotion dans l’opinion publique est à la hauteur de la renommée de cette actrice populaire. Après avoir été dirigée par Woody Allen et Pedro Almodovar et après avoir foulé les tapis rouges des plus grands festivals, Anna Fritz est étendue sur une civière dans la chambre froide de la morgue. Pau, un jeune interne, est de garde. Il assure la permanence de nuit à l’hôpital. Intrigué par l’actrice, il relève le drap sur son visage et le photographie avec son smartphone. Anna Fritz est comme à l’écran resplendissante. Il fait parvenir la photo à son ami Ivan. Celui-ci et Javi, débarquent à l’hôpital, ils ont une soirée en vue et comptent bien entraîner Pau avec eux. Mais avant de partir, Ivan demande à Pau de voir le cadavre de l’actrice. Mais une fois dans la chambre froide la donne change. Ivan réussit à convaincre de lui montrer le corps de l’actrice. Une fois nue sous le regard des trois hommes, Ivan propose à ses amis de faire l’amour avec elle. Javi refuse net. Pau hésite. Ivan s’exécute… la tentation est trop grande et Pau profite de l’actrice à son tour… mais Anna Fritz n’est pas morte… Une longue nuit va commencer pour eux…

Anna Fritz

 

El cadáver de Anna Fritz lorgne du côté des huis clos, genre de Saw premier du nom, et reprend certaines figures traditionnelles du cinéma d’horreur. C’est toutefois un faux huis-clos puisque nous quittons à plusieurs reprises la chambre froide de la morgue pour les couloirs, les sous-sols et les environs immédiats de l’hôpital. Hèctor Hernández Vicens pour son premier film n’exploite aucune des possibilités transgressives de sa situation de départ, la nécrophilie. Épouvanté par son point de départ, le réalisateur justifie l’attitude du plus « méchant » Ivan par la prise continue de cocaïne et l’alcool. Dommage, qu’il réduise à peau de chagrin toute la fascination et le violent désir sexuel que peut provoquer une star de l’écran. Ainsi toutes les pistes qui pourraient approfondir le contenu sont à peine esquissées. Le but poursuivi est de faire un simple film à suspense, mais l’imagination déployée pour la mise en place des rebondissements somme toute est assez faible, puisque tout est prévisible pour un spectateur attentif… Sans trop en dire toutefois, la fuite de l’actrice n’est pas sans évoquer aussi bien Massacre à la tronçonneuse que Alien, nous sommes en terrain banalisé depuis des décennies. Quant à la caractérisation des personnages, elle est réduite au strict nécessaire à l’image des pistes que le film n’emprunte pas. La vision des jeunes hommes, certainement issus de milieu populaire, mus uniquement par leurs désirs: le besoin de faire la fête, la drogue et l’alcool, est schématique et sommaire. El cadáver de Anna Fritz est un honnête divertissement assez roublard et dont la courte durée (76 mn) et en adéquation avec le but recherché.

Fernand Garcia

The Corpse of Anna Fritz Affiche

El cadáver de Anna Fritz / The Corpse of Anna Fritz, un film d’Hèctor Hernández Vicens avec Alba Ribas, Cristian Valencia, Bernat Saumell, Albert Carbo. Scénario :  Hèctor Hernández Vicens & Isaac P. Creus. Directeur de la photographie : Ricard Canyellas. Décors : Carmen Sanfrancisco. Montage : Alberto Bernad. Musique : Tolo Prats. Producteurs : Marta Carbo – Laia Cirera – Xavier Granada – Cristian Valencia. Production : A Contraluz Films – Benecé Produccions – Corte y Confeccion de peliculas – Playtime Movies – Silendum Films – Cine de Garage. Espagne. 2015. 76 mn. Couleur. Dolby Digital. HD. Sélection officielle Compétition International, L’Etrange Festival 2015.